02 33 93 02 11

Quelques témoignages de nos anciens élèves


Agrandir la photo
La prépa de Grignard m'a permis d'intégrer l'ENAC (école nationale de l'aviation civile) et plus précisément la formation ICNA permettant de devenir aiguilleur du ciel.

J'ai passé 2 ans à Toulouse au sein de cette écoles où les cours et la formation sont passionnants, avec beaucoup de pratique faite sur simulateur, ainsi que divers stages très enrichissants parmi lesquels une immersion linguistique de 3 semaines à Toronto, un stage de deux mois me permettant d'obtenir mon brevet de pilote privé (PPL) et un stage d'un mois à la tour de contrôle de l'aéroport de Clermont-Ferrand.

L'ambiance dans l'école et la ville de Toulouse ont rendu mes 2 années très agréables
En octobre 2015, j'ai eu la chance d'être affecté à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Le travail y est passionnant car très varié, puisque je travaille aussi bien en haut de la tour de contrôle que dans une salle IFR où je fais du contrôle radar. Le métier en lui même est très intense, avec des phases d'adrénaline et de stress important lorsque l'on doit guider des dizaines d'avions en même temps, le plus efficacement possible tout en assurant la sécurité.

C'est un métier peu commun après une école d'ingénieurs mais tellement passionnant que je le recommande à tous. »
Quentin Truffert

 
 
Agrandir la photo
Je m’appelle Katia. J’ai 22 ans et je suis actuellement en double diplôme en Allemagne. En 2013, j’ai intégré la classe préparatoire aux grandes écoles CPGE MPSI/MP du lycée Victor Grignard. Ces deux années furent dures et intenses mais d’une richesse inouïe. C’est une réelle chance et opportunité d’avoir une classe préparatoire d’une si grande qualité dans une si petite ville. Après mes deux années de prépa, j’ai obtenu mon ticket d’entrée à l’ENSIAME, Ecole nationale supérieure d'ingénieurs en informatique, automatique, mécanique, énergétique et électronique, dans laquelle je me suis spécialisée en mécatronique, autrement dit l’étude simultanée de la mécanique, l’électronique, l’automatique et l’informatique au cours du processus de conception et de fabrication d’un système dans le but de l’optimiser et de concevoir des systèmes plus complexes.
J’ai choisi cette école pour cette spécialité, qui correspondait parfaitement avec mes objectifs de carrière, mais aussi pour son ouverture au monde. En effet, au cours de mes trois années du cycle ingénieur, j’ai eu l’opportunité d’aller vivre 6 mois à Brisbane, en Australie, où j’ai travaillé dans un laboratoire de recherches en Astrophysique, à l’occasion de mon stage de 2e année du cycle ingénieur. En dernière année, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure du double diplôme, que j’effectue actuellement en Allemagne, à Sarrebruck, à l’Université des Saarlandes pendant 1 an. A l’issue de cette année, j’obtiendrai un diplôme d’ingénieur Allemand avec une spécialisation cette fois-ci plus dirigée vers l’électronique et la télécommunication, en complément de mon diplôme d’ingénieur français.
En Octobre prochain, j’achèverai mes études avec mon stage de fin d’étude qui me permettra, je l’espère, de travailler dans l’aérospatiale, un domaine d’activité qui me passionne.
Katia

 
 
Agrandir la photo
Après la prépa de Grignard, j’ai réussi à intégrer l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers (ENSAM). C’est une école généraliste historique dont la formation s’articule autour des génies mécanique, industriel et énergétique. Les ingénieurs Arts et Métiers, aussi appelés « Gadz’Arts » doivent répondre aux enjeux de responsabilité sociale auxquels font face les entreprises qui abordent une quatrième révolution industrielle.
En troisième année, j’ai eu l’opportunité d‘effectuer un double cursus en Ecosse , à Edimbourg, où j'ai étudié un Master of Science (MSc.) en Ingénierie Pétrolière pendant douze mois.
Actuellement, je me dirige vers une vie d’expatrié en Arabie Saoudite pour être ingénieur de terrain sur les champs pétroliers.

Louis Champain

Mentions Légales - © 2005-2018 Réalisation AdnPix